Les déchets verts et organiques

À la maison, nous produisons des déchets dits organiques (épluchures de légumes, restes de repas). Ils composent 27 % de notre poubelle d’ordures ménagères. De son côté, l'entretien du jardin (tontes de gazon, feuilles mortes, tailles de haies...) représente à lui seul environ 160 kg de déchets verts par an et par personne. Il existe des solutions pour leur offrir une nouvelle vie.

Nous pouvons les valoriser et les recycler nous-mêmes grâce au compostage, au broyage et au paillage.
Ces pratiques, inspirées du processus de régénération dans la nature, améliorent la fertilité de la terre de nos jardins ou de nos plantes en pot, sans produits chimiques.

Un geste doublement bénéfique : nous réduisons les déchets produits et nous faisons du bien à nos plantations. En plus, c’est facile et c’est gratuit !

 

 

 

 

Le compostage

Le compostage est un procédé de fermentation naturelle des matières organiques en présence d’oxygène. Il permet de produire directement dans son jardin un amendement fertile de qualité et de limiter les allers-retours en déchèterie, coûteux en temps et carburant !

Pour transformer ses déchets organiques en compost, il suffit de respecter quelques règles simples.

Objectif : fournir les meilleures conditions de travail aux micro-organismes qui décomposent les déchets.

 

 

 

 Le compost, un fertilisant maison, écologique et économique

En présence d'oxygène et d'eau, les matières organiques sont transformées par des micro-organismes (bactéries, champignons...) et des organismes de plus grande taille (vers, acariens, petits insectes...). Au terme du processus, on obtient ce que l'on appelle un compost mûr. Un produit idéal pour votre potager, vos fleurs, vos plantes en pot, les espaces verts de votre résidence, les jardins partagés...

Le compost, mélangé à la terre, augmente le taux de matière organique dans le sol, améliore sa porosité et maîtrise son érosion. Pour cela, il suffit de l'épandre en couches minces, puis de l'incorporer superficiellement au sol par binage.

Il favorise la croissance des plantes et leur développement racinaire.

 

Quels déchets composter ?

  • Les déchets de cuisine : épluchures, marc de café, filtres en papier, pain, laitages, croûtes de fromages, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, etc.
  • Les déchets de jardin, s’ils ne sont pas utilisés pour le paillage (voir ci-après) : tontes de gazon, feuilles, tailles de haies, fleurs fanées, etc.
  • Certains déchets de maison : mouchoirs en papier, essuie-tout, cendres de bois, sciures, copeaux, papier journal, cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur, etc.

 

 

Dans son jardin, en tas ou en bac?

Le compostage en tas

Cette technique consiste à regrouper les déchets en tas (de 0,5 m à 1,5 m en moyenne) à même le sol, pour faciliter la colonisation par les vers de terre et les insectes. Vous pouvez disposer au préalable un lit de branchages pour assurer un drainage du compost par le bas. Dans tous les cas, évitez de le mettre dans un creux : l’eau pourrait s’y accumuler.

Privilégiez un endroit caché, bien drainé, à mi-ombre, à l’abri du vent. Pensez également à le situer ni trop près ni trop loin de votre maison, pour combiner facilité d’accès et agrément. Évitez enfin de le positionner en limite de propriété (vos voisins pourraient ne pas apprécier la vision de votre compost).

 

Le compostage en bac

Un composteur, aussi appelé « bac à compost » ou « silo à compost », convient pour les petits volumes (jusqu’à 1 000 litres). On en trouve dans les jardineries, les quincailleries et les grandes surfaces. Choisissez de préférence un composteur porteur du logo NF Environnement, qui vous apporte des garanties sur la qualité du matériel et le respect de l'environnement.

À chaque apport de déchets frais, un brassage sur une vingtaine de centimètres permet de les mélanger aux matières présentes. Il faut ensuite recouvrir le tout de copeaux, broyat de branches ou autres matières grossières carbonées.

 

 

 

Le saviez-vous ?

Le syndicat favorise la pratique du compostage en proposant des composteurs au tarif préférentiel de 15 euros. Les composteurs sont distribués depuis Saint-Laurent-Médoc avec une information et des conseils sur la pratique.

De plus, il propose deux formations par an d'une journée pour se perfectionner à la pratique du compostage.

Envie de fabriquer vous-même votre compost ? En bois ou en plastique, demandez votre composteur au 05 56 73 27 40.
Offre réservée aux usagers du territoire : 1 par domicile, anciennes distributions comprises.

 

 

 

Pour illustrer ces explications sur le compostage, vous trouverez ci-dessous un lien pour visionner quelques images.

Réalisé par la province Sud avec le soutien de l’ADEME, ce film rappelle le lien entre jardinage et gestion des déchets organiques à la maison. Avec des exemples simples, il présente les techniques de compostage. Les nombreuses illustrations permettent d’interpeller sur les impacts environnementaux engendrés par le « tout à la poubelle ».

Pour voir le film, cliquez ici.

 

Pour vous aider...

 
Guide du compostage de l'ADEME
Publié le : 29-04-2015

 
Lettre du compostage n°1
Publié le : 01-05-2015

 
Lettre du compostage n°2
Publié le : 02-05-2015

 
Lettre du compostage n°3
Publié le : 03-05-2015

 
Lettre du compostage n°4
Publié le : 04-05-2015

 
Lettre compostage n°5
Publié le : 05-05-2015

 

 

 

Le broyage

Réduisez le volume de vos déchets !

Avec le broyage, vous pouvez réduire le volume de vos déchets verts de 70 kg/an. Il permet de réutiliser directement les déchets verts sur place, en paillage ou apport de matière brune pour le composteur.

 

 

 

 

Comment broyer ?

Avec votre tondeuse :

Pour de petits volumes, pensez à broyer vos tailles de haies fraîches avec votre tondeuse thermique. (jusqu’à 1 cm de diamètre max). Le produit ainsi obtenu pourra être utilisé sous forme de paillis pour vos parterres et vos massifs.

Avec un broyeur :

  • l’utilisation du poussoir est préconisée,
  • en cas de bourrage : éteindre et débrancher le broyeur avant toute manipulation,
  • broyer les branches tant que le bois est vert (15 jours max après la taille).

 

 

 

Le paillage, l'allié des jardiniers

Dans la nature, le sol est recouvert de feuilles mortes et de débris végétaux : c’est la litière, qui abrite une faune riche et active. Son rôle est essentiel au bon fonctionnement de l’ensemble sol/plantes et le paillage (ou mulch) s’en inspire directement : le jardinier recouvre le sol de matériaux organiques pour le nourrir et le protéger. Une solution idéale pour valoriser les déchets verts du jardin, moins technique et moins exigeante que le compostage.

 

 

 

Le paillis, protecteur et nourricier

La technique du paillage est toute simple : il suffit d’étaler une couche de paillis sur le sol de votre jardin, la nature fera le reste.

 

Le paillage nourrit les plantes et améliore le sol

  • en augmentant le taux d’humus, il améliore la structure du sol qui devient plus souple, plus aérée, plus facile à travailler ;
  • en favorisant la vie microbienne du sol, il contribue à rendre les éléments nutritifs assimilables par les plantes.

 

Il protège votre jardin et vos plantes

  • du dessèchement, en favorisant l’infiltration de l’eau de pluie et d’arrosage, et en limitant l’évaporation, et donc les arrosages ;
  • des écarts de température importants, en particulier en cas de gel ;
  • de l’érosion en limitant le ruissellement (il évite aussi le tassement du sol sous l’effet de la pluie) ;
  • des attaques de certains ravageurs, en abritant leurs prédateurs ;
  • des salissures, pour les fruits et légumes (paillage des fraisiers…).

 

 

Pailler avec quels déchets ?

  • Des feuilles mortes, qu’elles soient tendres ou coriaces,
  • Des brindilles et des branches, coupées en menus morceaux ou broyées,
  • Des résidus de jardin, des déchets végétaux de cuisine (épluchures…).

 

Les végétaux durs et épais doivent être broyés. Coupez-les au sécateur en petits morceaux ou, s’il y en a beaucoup, épandez les feuilles épaisses, brindilles, petites branches… sur le sol et passez une tondeuse dessus. Et pour les grosses branches, utilisez un broyeur.

 

 

 

 

 

 

Pour aller plus loin...

 

Limiter le gaspillage alimentaire

Utiliser les déchets de cuisine pour composter ou pailler, c’est bien.
Les réduire, c’est encore mieux ! Et en particulier en limitant le gaspillage alimentaire, qui représente en France 30 kg par an et par habitant.
Retrouvez tous les conseils sur www.ademe.fr/particuliers-eco-citoyens/alimentation

 

 

 

Réduire les déchets de jardin

Certains types de végétaux sont à privilégier : ceux à croissance lente produisant moins de déchets verts, couvre-sols limitant la pousse des mauvaises herbes…

Vous pouvez également jouer sur les techniques de jardinage : moins d’engrais et d’arrosages pour limiter la croissance des plantes ; des tontes, feuilles et brindilles laissées sur place ; la réduction du nombre de tontes (mise en place de prairies fleuries, en ne tondant que certaines zones…).
Retrouvez tous les conseils sur www.jardiner-autrement.fret sur www.gironde.fr/environnement/gestion-des-dechetsou dans les publications suivantes :

 

Présentation du Smicotom

Le SMICOTOM, Syndicat Mixte pour la Collecte et le Traitement des Ordures Ménagères, est en charge de la gestion des déchets ménagers produits dans 2 Communautés de Communes du Nord Médoc. Pour réaliser cette mission, le SMICOTOM dispose de plusieurs sites de traitement gérés en régie directe.

Le Syndicat dispose également d'un réseau de 9 déchèteries et gère le transport induit par leur exploitation. Seule la collecte au porte à porte est réalisée par un prestataire, la SEMMGED, Société d'Economie Mixte Médocaine de Gestion des Déchets.

Le SMICOTOM réalise également des actions de communication, persuadé que l'information et la sensibilisation sont les leviers essentiels de la réussite des collectes sélectives de déchets.

Contact :

SMICOTOM
20 Zone d'Activités
33112 Saint Laurent Médoc
Tél. : 05 56 73 27 40
Fax : 05 56 73 27 41
Contact

Horaires d'ouverture :
Du lundi au vendredi
Accueil physique de 8h30 à 12h30
Accueil téléphonique de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 16h30