Un déchet n'est pas anodin !

Le 28 juin 2017

Mi juin, le syndicat lançait une nouvelle campagne de communication sur les bennes de collecte pour sensibiliser au contenu des bacs jaunes. Un grand nombre d'objets indésirables arrivent quotidiennement sur le tapis du centre de tri des recyclables à Saint-Laurent-Médoc entraînant à la fois des refus importants mais également atteignant le moral des agents de tri notamment en période estivale. 

C'est au centre de tri de Saint-Laurent-Médoc que sont acheminés tous les jours les déchets issus de la collecte sélective, c'est à dire le contenu du bac jaune.

En théorie, le bac jaune ne doit accueillir que les emballages ménagers des usagers du territoire c'est à dire :

  • bouteilles, bidons et flacons en plastique,
  • films de suremballage,
  • cartonnettes
  • briques alimentaires,
  • papiers,
  • boites métalliques.

En pratique, de nombreux indésirables sont retrouvés sur le tapis. Le SMICOTOM fait le point.

 

 

Le coût des déchets

La gestion des déchets recyclables a un coût (installations, personnel, collecte...) et ces refus de tri qui ne devraient pas arriver sur la chaîne engendrent un coût de traitement plus élevé. La prise en charge d'une tonne de refus dans les emballages ménagers coûte 470 €  (collecte, tri, transport et enfouissement) contre moins de 100 € la tonne d'emballages ménagers bien triés (collecte, tri, prise en charge par les recycleurs).

Au delà des coûts, un trop grand nombre de déchets indésirables envahissent quotidiennement le tapis du centre de tri, mettant à mal la santé des agents et leur moral.

 

 

Les erreurs dangereuses

Les seringues usagées

Les déchets d'activités de soins à risques infectieux 5DASRI) ne doivent en aucun cas être déposés dans des bacs de tri. Les seringues sont difficiles à détecter et dangereuses pour les agents. Malgré les protections, plusieurs cas de piqûres sont recensés chaque année entraînant six mois de suivi médical. Si un travailleur est piqué par une seringue, celui-ci doit passer une batterie de tests afin de s'assurer qu'il n'a pas contracté une maladie comme le sida ou l'hépatite.

Six agents en ont été victimes en 2016.

Où jeter ? Un circuit de traitement spécifique est prévu à cet usage. Les contenants, de couleur jaune avec un couvercle vert, sont à récupérer en pharmacie et à ramener au même endroit une fois plein.

 

 

Le verre

Le verre ne doit jamais être mis dans la poubelle jaune. Non seulement le verre brisé est dangereux et peut blesser les agents du centre de tri, mais mélangé aux autres déchets, il empêche leur recyclage.

Trois agents se sont coupés en 2016.

Où jeter ? Les emballages tels que pots, bocaux et bouteilles en verre doivent être jetés dans le bac à verre à domicile ou dans les colonnes à verre prévues à cet effet.

 

 

Les erreurs de négligence

Les ordures ménagères

Les ordures ménagères résiduelles sont les déchets qu'il nous reste à la maison après avoir trié. Tous les jours, les agents trouvent un nombre très important de sacs poubelle avec des déchets ménagers en mélange. Bien souvent éventrés par les manoeuvres (bennes de collecte et mouvement automatisé du tapis), ces déchets peu ragoûtants se retrouvent étalés sur la chaîne de tri. De plus, ils souillent les déchets recyclables en rentrant en contact avec eux, les rendant eux mêmes impropres au recyclage.

Où jeter ? la poubelle noire !

 

 

Les couches

De nombreuses couches usagées enfants ou même adultes ainsi que des protections hygiéniques sont retrouvées chaque jour sur le tapis du centre de tri.

Où jeter ? Dans la poubelle noire !

 

 

Les animaux morts

Des chiens, des chats, des poulets mais aussi des animaux sauvages entiers, éventrés ou en morceaux comme des sangliers, chevreuils, etc... sont régulièrement écartés manuellement de la chaîne de tri. 

Où jeter ? Les animaux morts ne se jettent dans aucune poubelle. Des professionnels tels que les vétérinaires ou les équarrisseurs sont à la disposition des propriétaires.

 

 

Les erreurs de confusion

Le textile

Propres et secs (même usés), tous les textiles se recyclent : vêtements, linge de maison, chaussures ou maroquinerie. Lorsque des vêtements sont jetés dans le bac jaune, ils arrivent au centre de tri. Ils sont systématiquement jetés dans la benne des REFUS DE TRI et partent à l'enfouissement par la suite, qu'ils pourraient être réemployés ou recyclés !

Où donner ?

- pour les vêtements réutilisables, propres pliés : les déchèteries (La Recyclerie), le Secours Populaire, La Croix Rouge, Le Relais...

- pour les vêtements non réutilisables c'est à dire troués, tâchés MAIS PROPRES : les bornes Le Relais

 

 

 

Derrière les déchets, il y a des hommes et des femmes alors pensez à eux, triez mieux !!!

Photos réalisées par Delphine TRENTACOSTA

 

Présentation du Smicotom

Le SMICOTOM, Syndicat Mixte pour la Collecte et le Traitement des Ordures Ménagères, est en charge de la gestion des déchets ménagers produits dans 2 Communautés de Communes du Nord Médoc. Pour réaliser cette mission, le SMICOTOM dispose de plusieurs sites de traitement gérés en régie directe.

Le Syndicat dispose également d'un réseau de 9 déchèteries et gère le transport induit par leur exploitation. Seule la collecte au porte à porte est réalisée par un prestataire, la SEMMGED, Société d'Economie Mixte Médocaine de Gestion des Déchets.

Le SMICOTOM réalise également des actions de communication, persuadé que l'information et la sensibilisation sont les leviers essentiels de la réussite des collectes sélectives de déchets.

Contact :

SMICOTOM
20 Zone d'Activités
33112 Saint Laurent Médoc
Tél. : 05 56 73 27 40
Fax : 05 56 73 27 41
Contact

Horaires d'ouverture :
De 8h30 à 12h30
et de 13h30 à 17h00