smicotom

Aide à la réduction

LE SMICOTOM VOUS PROPOSE DES PISTES POUR RÉDUIRE VOS DÉCHETS

Adoptons le bon comportement !

Ce que nous consommons, la façon dont nous achetons et notre comportement au quotidien jouent un rôle important sur la quantité de déchets que nous générons. 
La production de déchets sur le territoire du SMICOTOM augmente d’année en année. 
La réduction des déchets représente un enjeu clé en termes d’environnement, de santé et d’économie.

Réduire ses déchets, c’est un moyen de :

  • préserver notre environnement, en limitant l’utilisation des ressources naturelles et l’émission de gaz à effet de serre et de pollutions diffuses générées notamment lors du traitement de nos déchets.
  • faire des économies, en limitant le gaspillage, en achetant malin, en réparant, en pratiquant le Do It Yourself…
  • être responsable et solidaire en privilégiant notamment le local.
  • préserver également sa santé en utilisant des produits naturels.

Qu’est-ce que le zéro déchet ?

La démarche zéro déchet consiste à réduire la quantité de déchets que nous produisons et leur impact environnemental en changeant simplement nos habitudes. C’est une démarche progressive, écologique, économique et bénéfique pour la santé !

Il s’agit de repenser notre manière de consommer en réduisant à la source les déchets que nous produisons, en allongeant la durée de vie des biens et en repassant notre consommation dans une logique d’économie circulaire.

Mieux consommer, moins acheter, moins gaspiller, réutiliser, réparer, trier… autant de gestes qui permettent de réduire le poids des poubelles.

Aide à la réduction

Entrez en action sans pression

Le zéro déchet est un concept de réduction des déchets mais ne le prenez pas comme un objectif à atteindre mais une orientation à prendre dans votre quotidien au fur et à mesure de vos possibilités. Cette démarche ne doit pas devenir une contrainte ni être source de frustration. C’est à vous de choisir ce que vous souhaitez mettre en place au moment où vous jugerez opportun de le faire. Avancez à votre rythme pour vous laisser le temps d’intégrer de nouvelles habitudes et de nouveaux gestes dans votre quotidien.

Le SMICOTOM vous aide à réduire en vous proposant des pistes… à vous de choisir ! 

Comment réduire vos déchets ?

Je lutte contre le gaspillage alimentaire

Chaque année en France, près de 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées, soit l’équivalent de 150 kg par habitant et par an. Dans les ordures ménagères et assimilées, on trouve l’équivalent de 20 kg par habitant et par an de déchets alimentaires dont 7 kg de produits alimentaires encore emballés (sources Ademe).

Conseils Anti-Gaspi :
Les courses :

1. Bien lire l’étiquetage des produits préemballés, vous y trouverez :

  • La date
    – La date limite de consommation (DLC) exprimée sur les produits réfrigérés par la mention «à consommer jusqu’au». Lorsque cette date est dépassée, le produit est impropre à la consommation.
    – La date limite d’utilisation optimale (DLUO) exprimée par la mention «à consommer de préférence avant le», pour les produits d’épicerie (biscuits, pâtes, conserves…), les surgelés et les boissons par exemple. Lorsque cette date est dépassée, le produit peut encore être consommé sans risque mais il a juste perdu une partie de ses qualités nutritionnelles.
  • La température à laquelle les denrées réfrigérées doivent être conservées.
  • De précieux conseils d’utilisation.

2. Ordonner ses achats :

  • D’abord les produits non alimentaires puis les produits d’épicerie, conserves, boissons,
  • Ensuite les produits réfrigérés (viandes, volailles certaines charcuteries, produits laitiers, produits traiteurs frais…) à placer également dans un sac isotherme.
  • Enfin les surgelés et glaces à ranger immédiatement dans un sac isotherme (à défaut, les regrouper tous dans un sac ou un carton).

3. Il est conseillé de rentrer directement chez soi après avoir fait les courses.

À la maison :

Le réfrigérateur est un maillon important de la chaîne du froid. Vous devez l’équiper d’un thermomètre qui permet de repérer la zone à +4°c. C’est dans cette zone que doivent être placés les produits très périssables.
Dans un réfrigérateur, la température est rarement uniforme entre le haut et le bas : la zone la plus froide est, selon le modèle, située soit en haut, soit en bac (pour le savoir, se reporter à la notice du réfrigérateur).

Et ranger les produits à la bonne place…

frigo

Dans la partie entre +4°C et +6°C, placer par exemple :
– préparations maison,
– légumes et fruits cuits,
– viandes et poissons cuits faits maison,
– yaourts et fromages faits à coeur.

Dans la partie entre +0°C et +4°C, placer par exemple :
– viandes,
– charcuteries cuites et à cuire,
– produits de volaille,
– poissons,
– produits traiteurs frais,
– crèmes desserts lactés,
– produits en cours de décongélation,
– produits frais entamés,
– fromages frais et au lait cru,
– jus de fruits frais,
– salades emballées,
– plats cuisinés faits maison (plats en sauce,
– pâtisseries avec crème pâtissière…

Dans le bac à légumes +6°C :
Légumes et fruits frais lavés, fromages en cours d’affinage emballés (fromages conditionnés pour la vente sans avoir fini de mûrir).

Dans la porte entre 6 et 10°C :
Œufs, beurre, le lait et les jus de fruits entamés bien refermés.

8 règles d’or :

① Avant de faire les courses : faire une liste et vérifier ce qu’il reste dans les placards,
② Ôter le suremballage carton ou plastique, uniquement si les indications nécessaires (DLC, température, mode d’emploi…) figurent sur l’emballage qui est en contact du produit,
③ Ne pas laisser trop longtemps les produits réfrigérés hors du réfrigérateur,
④ Mettre à l’avant les produits dont les dates limite de consommation sont les plus proches,
⑤ Emballer séparément les aliments crus et les aliments cuits
⑥ Placer les restes dans des emballages fermés et les consommer rapidement,
⑦ Se laver les mains avant de toucher les aliments, entre chaque manipulation de produits différents et au moment de passer à table,
⑧ Laver une à deux fois par mois son réfrigérateur à l’eau savonneuse. Le rincer à l’eau javellisée.

Trucs et astuces :

Des astuces pour conserver les aliments, il en existe beaucoup … elles viennent souvent de nos grands-parents qui rivalisaient d’imagination pour ne pas jeter inutilement.

  • Boissons gazeuses : pour éviter que le gaz ne s’échappe, il suffit de les placer le goulot en bas dans le réfrigérateur,
  • Citron coupé en deux : saupoudrez-le de sel,
  • Champignons de Paris : emballez-les dans du papier journal,
  • Tomates : blanchir un surplus de tomates, les peler et les couper en dés. On les congèle pour les utiliser dans une prochaine sauce tomate,
  • Pommes de terre : pour éviter qu’elle ne germe, les entreposer dans un endroit sombre avec deux pommes,
  • Pour conserver le moelleux du pain : le mettre dans une boite avec une moitié de pommes,
  • Rafraîchir des vieilles pommes : les ébouillanter quelques minutes,
  • Rendre croquants des légumes : les couper et les laisser tremper dans de l’eau au frigo,
  • Rajeunir des vieilles carottes : rajouter 1 cuillère à café de sucre à l’eau de cuisson,
  • Ramollir du pain dur : pour le manger tout de suite, le placer quelques secondes au micro-ondes ou l’humidifier légèrement puis le placer au four quelques minutes.

Le saviez-vous ?

Les fruits ne doivent pas être disposés à côté des légumes. Certains d’entre eux comme la poire ou la pomme dégagent de l’éthylène, une substance qui les fait mûrir plus rapidement. Elle leur donne également un goût d’amertume.
Le cas de la tomate : réfrigérateur ou air libre ?
S’il est possible de la mettre au réfrigérateur pour la préserver plus longtemps, elle conserve mieux ses qualités gustatives à l’air libre.
Une solution : ne les achetez pas en trop grande quantité, quitte à retourner une à deux fois par
semaine au supermarché !
Moins acheter, c’est aussi moins gaspiller, alors à vos listes de courses !

Je privilégie le fait maison

Lorsque l’on souhaite réduire ses déchets, l’une des premières habitudes à prendre est de limiter l’achat de produits issus de l’industrie agroalimentaire pour préférer des produits et des repas faits maison. En effet les produits achetés en grande surface ont une faible valeur nutritive, sans compter leurs suremballages qui est l’une des sources principales de déchets.

Supprimer ou tout au plus réduisez les achats de plats préparés au bénéfice des plats faits maison.

Quelques pistes :

Certains plats ou préparations peuvent être rapides et se conserver plusieurs jours. Cuisinez en plus grande quantité et conservez dans des bocaux ou surgelez (lasagnes, gratins, blanquettes,….).

Préparez-vous des stocks de légumes : achetez vos légumes frais, épluchez, coupez, faites vos mélanges et stockez dans des contenants en verre ou dans des sacs de congélation réutilisables dans votre congélateur. Tout est prêt pour une poêlée de légumes ou une soupe !

Faites vos desserts maison : yaourts avec une yaourtière ou en cocotte, des flans, des compotes. Préparez les le week-end, conditionnez les dans des contenants en verre et dégustez les la semaine.

Pour le gouter des enfants, préparez des gâteaux maison, faites des crêpes (ayez toujours un peu de pâte prête au frigo). Privilégiez les fruits.

Pour le petit déjeuner, pressez vos oranges. Et pourquoi ne pas faire son pain ?
Oranges et Citrons bio ? Prélevez le zeste et conservez-le pour assaisonner vos gâteaux.

Faites vos soupes maison en grande quantité et conservez là dans des bouteilles en verre au congélateur (attention ne remplissez pas complètement la bouteille et attendez que le contenu soit solidifier avant de fermer le bouchon).

Allez-y progressivement. Même un gâteau fait maison de temps en temps c’est une réduction d’emballages du gâteau que vous n’aurez pas acheté.

Je préfère l’eau du robinet

Selon Que Choisir l’eau en bouteille coûte en moyenne 65 fois plus chère que l’eau du robinet.

Boire l’eau du robinet plutôt que celle en bouteille entraîne moins d’impacts négatifs sur l’environnement (production, transport et déchet) : consommer l’eau du robinet permettrait d’économiser plus de 200 000 tonnes de plastique par an (source Ademe).

L’eau du robinet représente l’option la plus écologique et la plus économique. Toutefois, elle suscite souvent la méfiance.

Que choisir fait le point sur l’eau : https://www.quechoisir.org/guide-d-achat-quelle-eau-boire-n4855/

Les inconditionnels de l’eau gazeuse ou des verres de soda disposent d’une solution toute trouvée en achetant dans un gazéificateur d’eau. Cet investissement est amorti sur la durée et se révèle d’ailleurs plus rentable. Les cartouches de gaz vides sont reprises par le distributeur lors de l’achat d’une nouvelle cartouche.

J’utilise les sacs en tissu et des contenants hermétiques pour mes courses

Même avec la loi contre le plastique à usage unique et la disparition des sacs, faire ses courses nécessite des emballages.
Poches en papier ou compostables, papier d’emballages alimentaires (boucher, fromager, poissonnier…)… peuvent être remplacés par des pratiques durables.

  • Pour acheter vos légumes, votre pain ou bien mêmes vos viennoiseries, remplacer l’usage des poches en papier ou compostables par des sacs en tissus.
  • pour vos achats chez le boucher, fromager, poissonnier ou bien même le boulanger ou le rôtisseur, apportez vos boites hermétiques.
  • vous commandez un plat à emporter, prévenez le restaurateur que vous souhaitez amener vos contenants.

Astuces :

Gardez vos sacs à vrac et quelques boites hermétiques dans un sac de courses dans le coffre de votre voiture.
Les sacs en tissu se trouvent généralement en magasin bio. Vous en trouvez également sur internet.
Vous pouvez également fabriquer vous-même vos sacs à vrac avec du tissu de récupération. De nombreux tutos sont accessibles sur internet. Demander dans votre entourage, vous avez probablement une fana de couture ! 😉

Je privilégie le vrac et l’achat direct chez le producteur

Le coût de l’emballage du produit acheté en supermarché est répercuté dans le prix d’achat. Acheter en vrac permet de payer le juste prix du produit et de ne pas générer de déchets !

Où trouver de la vente en vrac sur notre territoire et autour ?

FAITOUT BIO CARCANS Aide à la réduction SMICOTOM 33

Le Faitout Bio
à carcans

pure planete Lacanau Ocean Aide à la réduction SMICOTOM 33

Pure Planete
à Lacanau Océan

Bio Superette carte visite Aide à la réduction SMICOTOM 33

Bio Supérette
à Lesparre Médoc

La Maison d Artemis Aide à la réduction SMICOTOM 33

Maison Artemis
à Lesparre Médoc

csm Logo Biocoop2018 bf8e62c581 Aide à la réduction SMICOTOM 33

Biocoop
à Lesparre Médoc

Par ici les colibris Aide à la réduction SMICOTOM 33

Par ici les colibris
à Queyrac et sur les marchés du Nord Médoc

Le petit local Aide à la réduction SMICOTOM 33

Le Petit Local
à Saint Laurent Médoc

Bio Logique Aide à la réduction SMICOTOM 33

Bio Logique
à Castelnau de Médoc

Avec la vente directe à la ferme :

Le Syndicat Pays Médoc a répertorié les producteurs du Médoc qui pratiquent la vente directe à la ferme, ceux présents sur les marchés locaux, les AMAP et locavores.

Les Amap, associations pour le maintien de l’agriculture paysanne, sont créées à l’initiative des consommateurs, qui établissent des engagements réciproques avec des agriculteurs de proximité sous forme de contrats.

Les locavores : une communauté qui permet d’acheter facilement les produits de votre région sur internet. En limitant considérablement les intermédiaires, ils soutiennent un réseau plus équitable pour les producteurs et diminuent le gaspi généré par les circuits de distribution classique.

Carnet adresses producteurs 2019 08 27 V21 1 Aide à la réduction SMICOTOM 33

J’évite le jetable, l’éphémère et je choisis du durable

La réduction passe par le choix des matériaux en privilégiant notamment les matériaux durables plutôt qu’en utilisant ceux qui sont éphémères et difficiles à recycler. Acheter du durable est parfois plus cher à l’achat mais plus économique dans le temps.

Quelques pistes dans la cuisine. Remplacez :

  • les éponges classiques par les éponges lavables en machine (fabriquez des tawashis ou trouvez des éponges lavables en magasin bio ou sur internet)
  • les essuie tout et serviettes en papier par des torchons, essuie tout lavable ou serviettes en tissus
  • le papier sulfurisé par des moules à tarte, à gâteau souple ou encore du papier cuisson réutilisable
  • le papier d’aluminium, film étirable et sacs de congélation par des bocaux en verre, des bee-wraps…
  • la compote du commerce dans une gourde jetable par la compote maison dans un bocal en verre ou si la gourde est indispensable, il en existe des réutilisables.

Une fête ? Bannissez la vaisselle jetable.
Un pique-nique ? Privilégiez la vaisselle lavable plutôt que jetable (bento, lunch box, tup tup…), des gourdes plutôt que des bouteilles d’eau minérale. Transportez vos sandwichs dans des emballages réutilisables et pas dans des feuilles d’aluminium.

Quelques pistes dans la salle de bains. Remplacez :

  • le rasoir en plastique jetable et la mousse à raser par le rasoir de sureté le savon et le blaireau
  • les disques de démaquillage par des disques lavables
  • les lingettes par des gants de toilette

Quelques pistes pour les appareils électriques et électroniques. Privilégiez :

  • les piles rechargeables plutôt que les jetables.
  • les appareils sur secteur plutôt que sur batterie.

Je privilégie les grands contenants

Un format familial générera moins de déchets que plusieurs formats individuels.
Exemple : une bouteille de deux litres générera moins de déchets que 4 bouteilles de 50 cl.

J’emballe durable

Quelques pistes :

  • Utilisez des Bee wrap plutôt que l’aluminium ou le film étirable.
    Le Bee Wrap est un emballage alimentaire écologique et réutilisable fait à base de cire d’abeille.
    Il se fabrique très facilement. Des tutos sont consultables sur internet. On peut également en trouver dans les magasins bio ou sur internet.
  • Utilisez des boites à goûter, des boites de conservations, des bentos ou lunch box pour vos déplacements.
  • Emballez vos cadeaux avec du tissu. C’est esthétique et écologique.

Je m’interroge sur mes choix de consommation

L’un des principes de la réduction des déchets consiste à refuser.
Interrogez-vous sur la nécessité de l’objet qui vous intéresse. En ai-je réellement besoin ?
Ne gâchez pas non plus votre plaisir car même si vous n’en avez pas réellement besoin, vous pouvez aussi en avoir vraiment envie. Donc, apprenez aussi à évaluer et modérer vos envies.

J’ai réellement besoin de cet objet ou j’en ai vraiment très envie. Comment le choisir ?
De la même façon que j’évalue son coût, sa solidité, sa consommation énergétique, son esthétisme, je peux m’interroger sur le déchet généré par son usage.

Exemple : j’ai besoin d’une cafetière. Quelles sont mes options ?

  • Cafetière italienne et à piston
  • Machine à expresso traditionnelle
    Déchet : marc de café -> compostable à domicile ou utilisable dans les plantes
  • Cafetière filtre -> déchet : marc de café et filtre -> compostable à domicile
  • Cafetière filtre individuelle à dosette (type senseo) -> déchet : marc de café et filtre -> composable à domicile
  • Machine à capsule -> déchet : capsule et marc de café
    – ma capsule est-elle recyclable ?
    – si oui, est-elle prise en charge par le gestionnaire de déchets de mon habitation ? Au SMICOTOM, la collecte des capsules de marque Nespresso est accessible en déchèterie.
    – existe-t-il des capsules réutilisables qui s’adaptent à cette machine à café ?

Je prends ma décision en toute conscience des alternatives qui se présentent à moi.
Dans une démarche de réduction des déchets, le choix devrait se tourner vers une cafetière fonctionnant avec du café en vrac et pour laquelle le résidu (marc) se traiterait en le compostant à domicile.

Dans mes choix de consommation, je peux aussi m’interroger sur l’impact de mon choix.
Connaissez-vous le défi Rien de Neuf ?
En consommant moins de neuf, on réduit son impact négatif sur la planète : extraction des ressources, transport intercontinental, consommation d’énergie… Pour ne prendre qu’un exemple significatif, un Jean requière, pour sa fabrication, 32 kg de matières premières et 8000 litres d’eau.

L’objectif du Défi c’est donc de changer de réflexes en préférant tant que possible l’achat ou l’utilisation d’objets déjà en circulation. Une démarche positive pour la planète et certainement aussi pour votre porte-monnaie.

En vous inscrivant, vous ajoutez une voix au Défi pour prouver qu’il est urgent d’allonger la durée de vie des objets. Vous aurez aussi accès à :

  • Un espace personnel pour suivre et mesurer l’impact de votre participation
  • Des conseils et des alternatives concrètes pour vous aider à consommer autrement

Rendez-vous sur riendeneuf.org

Je réutilise mes emballages

  • Contenants en verre :
    Gardez les bocaux en verre que vous êtes susceptibles d’acheter pour les réutiliser dans votre quotidien (vos conserves, denrées sèches, sauces, compotes maison, yaourts maison, congeler vos soupes, remplir mes pots pour bébé ou bien même pour transporter votre savon solide lorsque vous partez en vacances, comme pot à crayon ou rangement pour vos trombones dans votre bureau, mais aussi vase, terrarium, bougeoir… ! Les bocaux en verre sont à la fois esthétiques et fonctionnels.
  • Cartons :
    Gardez-les pour préparer un colis ou comme boite de rangement. Certains colis sont esthétiques et solides.
  • cagettes :
    Conservez-les pour stocker les légumes du potager dans votre garage ; utilisez-les pour transporter vos légumes du marché sans les abîmer ; amorcez le feu de votre barbecue en été ou votre cheminée en hiver ;

Je fabrique mes produits d’entretien maison

Un autre angle de la réduction des déchets consiste à réduire ses déchets dans l’entretien de sa maison.
Les produits d’entretien coutent cher et sont nocifs pour la santé car contiennent des éléments toxiques.
Pour autant, il existe des produits naturels qui ont l’avantage d’être efficaces, économiques et respectueux de l’environnement et pour la santé.

Les 5 indispensables pour un entretien écologique de la maison :

  • vinaigre blanc
  • Bicarbonate de sodium
  • Savoir noir
  • savon de Marseille
  • Pierre d’Argile

D’autres produits naturels peuvent être utiles : cristaux de soude, acide citrique, terre de sommières, …
Internet regorge d’astuces et de recettes naturelles pour traiter nettoyer, détacher, désodoriser, détartrer, déboucher…
Quelques pistes à travers ce guide (lien avec les écomatismes l’entretien écologique de la maison – fourni dans publications).

J’épure ma salle de bains et fabrique mes produits de beauté

La salle de bain est un lieu où l’on génère beaucoup de déchets. Entre l’hygiène corporelle, capillaire, féminine, masculine, enfantine, la beauté,… multipliés par le nombre de personnes dans la famille, la production de déchets y est importante.
Chacun ses petites habitudes, ses fragrances et produits préférés ! Et si vous décidiez ensemble de changer quelques pratiques et de vous harmoniser.

Quelques pistes :

  • troquez le gel douche par du savon solide :
    Moins cher, plus durable, se trouve sans emballage ou vendu par lot dans des emballages en carton.
    Le format solide permet d’éviter le recours à des flacons doseurs ou des flacons-pompes, qui bien que recyclables, n’en nécessitent pas moins de l’énergie pour être produits, collectés puis recyclés.
    Et si vraiment, vous n’aimez pas le savon, préférez les gels douche en format familial ! Utilisez-le avec parcimonie. En format liquide, on a tendance à en utiliser plus que nécessaire.
  • troquez votre shampoing en bouteille par du shampoing solide
  • remplacez votre dentifrice en tube du commerce par du dentifrice solide ou en poudre
  • remplacez votre déodorant en aérosol ou stick par des déodorants solides ou crème dans des bocaux en verre
  • fabriquez ces produits cosmétiques maison
    Certains produits cosmétiques sont faciles et rapides à fabriquer soi-même. Pourquoi ne pas essayer ?
    De nombreux tutos sont disponibles sur internet ou des livres dédiés existent.
    Le SMICOTOM propose parfois des ateliers. Surveillez l’agenda ! 😉
  • choisir une brosse à dents rechargeable ou biodégradable
    Une brosse à dents est généralement faire de plastique. On en change tous les 2 à 3 mois. Son usage est donc éphémère.
    Il existe des brosses à dents à tête interchangeable. On ne jette plus le manche et on ne remplace que la tête. On ne jette ainsi que ce qui est nécessaire.
    Il existe également des brosses à dents compostables en bambou. Il suffit de casser la tête (le nylon des poils n’est pas biodégradable).
  • utilisez des lingettes/disques lavables pour le démaquillage et les soins du visage au lieu de coton jetable
  • abandonnez les coton-tiges jetables pour des oriculis ou coton-tiges lavables.
  • Adoptez le rasoir de sureté que ce soit pour l’épilation des dames ou le rasage des hommes.
    On investit pour la vie. On ne change que la lame. A terme, c’est plus économique.
    Savon de rasage et blaireau à associer.
  • ne multipliez pas les produits et leurs promesses

Bébés et femmes, je choisis lavable

Des solutions existent pour l’hygiène féminine et enfantine.
En France, on jette 3,5 milliards de couches bébé par an. Pour les bébés, adoptez les couches lavables.
Elles coûtent entre 250 et 500 euros à l’achat et pour toute la durée du besoin de votre enfant. Le coût peut paraitre élevé mais il faut savoir que le budget des couches jetables, lui, oscille entre 1 200 et 2 000 euros jusqu’à la propreté de l’enfant. C’est donc un investissement qui sera plus économique à terme. Elles allègent le poids des déchets et l’utilisation de matières premières. Elles réduisent aussi les irritations causées par les couches jetables.
Les couches lavables sont aujourd’hui très pratiques : elles sont constituées d’une culotte de protection et d’une garniture, toutes deux lavables, sur laquelle on pose un voile, qui lui sera jeté. Vous pouvez faire un rinçage des couches avant d’ajouter votre linge et de lancer une lessive (à 40 °C, c’est généralement suffisant).
Les couches lavables offrent une réelle solution durable, saine et économique.
Opter pour cette solution ne vous empêche pas d’avoir quelques couches jetables pour les périodes de perturbations intestinales ! 😉
Vous souhaitez vous renseigner ? Vous lancer ? Tester ? L’association Les Alternatives de Lilly peut vous accompagner.

Femmes, les serviettes hygiéniques lavables ou tampons peuvent être remplacées par des solutions plus durables :

  • la cup
  • les serviettes lavables
  • les culottes menstruelles

Je mets à mon goût, je transforme, je fais de l’upcycling

Avant d’envisager de changer de mobilier, envisagez la possibilité de le rénover et de le mettre à votre goût.
Plusieurs possibilités : ponçage, peinture, collage, mosaïque, … il existe pleins de possibilités qui permettent de donner un nouvel aspect sans trop dépenser et en ayant le plaisir du Do It Yourself.

Vous pouvez aussi détourner des objets de leur usage habituel : on appelle cela de l’upcycling.
L’upcycling est une pratique qui valorise les objets ou produits usagés en leur donnant une nouvelle vie. C’est une façon de faire du neuf avec du vieux.

Cette pratique est devenue tendance.

Je vends, je donne ou je troque

Je n’en ai plus l’usage mais il peut encore servir.

Je vends :
Sur des plateformes tels que le bon coin, vinted, marketplace…
Sur des vides greniers.
Dans des dépôts ventes.
Sur des sites de ventes aux enchères.

Je troque :
Sur des plateformes.

Je donne :
à de la famille.
à des amis.
à des associations : Emmaus, le secours populaire.
à La Recyclerie du SMICOTOM.

Mes déchets peuvent me rapporter

Certaines enseignes vous proposent des réductions grâce à vos déchets.

Recyclage sephora Aide à la réduction SMICOTOM 33
Consommons autrement hm Aide à la réduction SMICOTOM 33

D’autres enseignes proposent périodiquement des opérations sur d’autres flux. Déjà vu :

  • Sport 2000 avec les chaussures,
  • Alinéa avec la vaisselle,
  • Ikéa avec le linge de maison
  • Zodio avec le linge de maison, linge de bain, matériel de cuisson ou de table.

Surveillez vos enseignes préférées !

J’adopte des poules

Et pourquoi ne pas adopter des poules pour éliminer vos déchets alimentaires mais également avoir des œufs frais.
La poule est un animal omnivore. Elle mange jusqu’à 150 kg de déchets organiques par an.

J’appose un stop pub sur ma boite aux lettres

La quantité d’imprimés non sollicités (prospectus, publicités…) représente près de 800 000 tonnes en France (données 2015) soit 30 kg par foyer.
Refuser de recevoir ces imprimés permet de réduire considérablement sa propre production de déchets.

Pour manifester son désir de ne pas recevoir les publicités tout en recevant l’information des collectivités, apposez un stop pub sur votre boite aux lettres.

2021 04 29 15 38 12 STOP PUB Aide à la réduction SMICOTOM 33

Vous pouvez vous procurer un autocollant « Stop Pub » auprès des services du SMICOTOM ou au sein de votre mairie.

Consultez les catalogues en ligne. Abonnez-vous aux newsletters des enseignes qui vous intéressent.

Je réduis mes déchets papiers

Evaluez la quantité de papiers à recycler que vous achetez ou recevez par semaine : https://www.ecofolio.fr/recyclons-nos-papiers/la-calculatrice

La plupart des grands quotidiens, hebdomadaires et revues sont accessibles sur Internet. Pensez-y de temps en temps pour limiter les impacts négatifs sur l’environnement des industries de l’imprimerie et du recyclage, surtout si vous n’êtes pas sûr de pouvoir lire le journal ou la revue au-delà de quelques pages.

Vous pouvez aussi emprunter vos revues/magazines et vous inscrire à la bibliothèque/médiathèque de votre commune.

Le papier n’étant pas indéfiniment recyclable, mieux vaut réutiliser journaux et revues avant de les jeter.

Quelques astuces pour réutiliser les feuilles de journal :

  • Elles sont très utiles pour laver les vitres ou pour protéger le sol lors de vos travaux de peinture ;
  • Elles peuvent aussi servir pour les litières ou cages d’animaux ;
  • Lors d’un déménagement, elles servent à emballer les objets fragiles ;
  • Elles servent à éponger des liquides renversés, à allumer un feu de cheminée ;
  • Elles peuvent être mises au fond d’un récipient (« bio seau ») recueillant les épluchures.
  • Elles peuvent servir de papier cadeau.

Pour les revues dont vous n’avez plus l’utilité :

  • Proposez-les à votre médecin pour la salle d’attente ;
  • S’il y a de belles images à découper, donnez-les à l’école de vos enfants ;
  • Des pages colorées peuvent servir pour tapisser des fonds de tiroirs ou à emballer des cadeaux.

Un besoin éphémère, je loue ou emprunte

Il n’est pas toujours nécessaire d’acheter du matériel notamment lorsque le besoin est temporaire. Famille, amis, voisins… demandez à votre entourage si ils peuvent vous prêter ce dont vous avez besoin : bricolage, jardinage…
Il existe des plateformes d’échange sur internet ou grâce aux réseaux sociaux des groupes d’entraide peuvent se former par commune, via parents d’élèves…
N’hésitez pas à vous renseigner auprès des entreprises de location.

Je pense aux cadeaux dématérialisés

Les cadeaux dématérialisés, il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses, je peux choisir d’offrir seul ou à plusieurs :

  • un dîner au restaurant, un cours de cuisine… pour les gourmands ;
  • une place de match, un cours d’initiation à une nouvelle activité physique… pour les sportifs ;
  • une place de ciné, de spectacle, de musée, ou encore de la musique, un film, un livre à télécharger… pour les « culturophiles » ;
  • un saut à l’élastique, un vol en deltaplane… pour les amateurs de sensations fortes ;
  • une séance de relaxation, de massage… pour les plus stressés.

En bref… les cadeaux dématérialisés : des cadeaux originaux et qui génèrent moins de déchets.

Je privilégie les produits labellisés et issus d’une gestion durable

Labels environnementaux
Consommer responsable !
Oui mais comment ?
https://agirpourlatransition.ademe.fr/particuliers/labels-environnementaux

J’achète ce dont j’ai besoin et pas plus

Exemples : quand vous sortez de chez le médecin avec une ordonnance, commencez par regarder quels médicaments prescrits vous avez déjà chez vous. A la pharmacie, n’achetez que les autres. Vous contribuerez ainsi à la réduction des déchets tout en faisant des économies (pour vous-même et pour la Sécurité sociale).
Faites votre liste avant d’aller faire les courses.

Je composte

Le compostage est un procédé de fermentation naturelle des matières organiques en présence d’oxygène. Il permet de produire directement dans son jardin un amendement fertile de qualité et de limiter les allers-retours en déchèterie, coûteux en temps et carburant !
Pour transformer ses déchets organiques en compost, il suffit de respecter quelques règles simples.

Objectif : fournir les meilleures conditions de travail aux micro-organismes qui décomposent les déchets.

Le compost, un fertilisant maison, écologique et économique.
En présence d’oxygène et d’eau, les matières organiques sont transformées par des micro-organismes (bactéries, champignons…) et des organismes de plus grande taille (vers, acariens, petits insectes…). Au terme du processus, on obtient ce que l’on appelle un compost mûr. Un produit idéal pour votre potager, vos fleurs, vos plantes en pot, les espaces verts de votre résidence, les jardins partagés…
Le compost, mélangé à la terre, augmente le taux de matière organique dans le sol, améliore sa porosité et maîtrise son érosion. Pour cela, il suffit de l’épandre en couches minces, puis de l’incorporer superficiellement au sol par binage.
Il favorise la croissance des plantes et leur développement racinaire.

Quels déchets composter ?

  • Les déchets de cuisine : épluchures, marc de café, filtres en papier, pain en petite quantité, fanes de légumes, fruits et légumes abîmés, agrumes en petite quantité coupée en petit morceau, etc.
  • Les déchets de jardin, s’ils ne sont pas utilisés pour le paillage (voir ci-après) : tontes de gazon, feuilles, tailles de haies, fleurs fanées, etc.
  • Certains déchets de maison : mouchoirs en papier, essuie-tout, copeaux, papier journal, cartons salis (mais non souillés par des produits polluants), plantes d’intérieur, etc.

Je ne composte pas les produits laitiers et animaux.

Les cinq règles pour réussir son compost

Pour bien composter, il faut mélanger des catégories opposées, en les brassant dès le départ ou en les disposant en couches alternées.

Déchets carbonés

Tailles, branches, paille, écorces, feuilles mortes, copeaux, herbes sèches, cartons, etc…
Seuls, ils se compostent très lentement.

Et les déchets azotés

Déchets de cuisine, tontes de gazon, pousses vertes, etc…
Ils se dégradent très facilement et ont tendance à pourrir (c’est notamment le cas des tontes de gazon)

Déchets humides

Déchets de cuisine, tontes de gazon, pousses vertes, etc.
L’eau qu’ils contiennent est très utile au processus, mais seuls, ils se tassent et d’asphyxient, générant des écoulements de jus et des odeurs désagréables.
Et les déchets secs
Branches, paille, papiers, copeaux, broyats.
Seuls ils ne se décomposent pas.

Déchets grossiers

Taille et déchets fibreux broyés
L’enchevêtrement de ces matériaux créé des vides dans lesquels l’air peut circuler, ce qui facilite l’aération. Cependant ils sont trop nombreux, ils risquent d’entrainer un dessèchement trop rapide des déchets en compostage

Et les déchets fins

Déchets de cuisine, tonte de gazon.
ls se tassent facilement, empêchant le passage de l’air

Les déchets verts et organiques Smicotom Aide à la réduction SMICOTOM 33
Dans son jardin, en tas ou en bac ?

Le compostage en tas

Cette technique consiste à regrouper les déchets en tas (de 0,5 m à 1,5 m en moyenne) à même le sol, pour faciliter la colonisation par les vers de terre et les insectes. Vous pouvez disposer au préalable un lit de branchages pour assurer un drainage du compost par le bas. Dans tous les cas, évitez de le mettre dans un creux : l’eau pourrait s’y accumuler.
Privilégiez un endroit caché, bien drainé, à mi-ombre, à l’abri du vent. Pensez également à le situer ni trop près ni trop loin de votre maison, pour combiner facilité d’accès et agrément. Évitez enfin de le positionner en limite de propriété (vos voisins pourraient ne pas apprécier la vision de votre compost).

Le compostage en bac

Un composteur, aussi appelé « bac à compost » ou « silo à compost », convient pour les petits volumes (jusqu’à 1 000 litres). On en trouve dans les jardineries, les quincailleries et les grandes surfaces. Choisissez de préférence un composteur porteur du logo NF Environnement, qui vous apporte des garanties sur la qualité du matériel et le respect de l’environnement.
À chaque apport de déchets frais, un brassage sur une vingtaine de centimètres permet de les mélanger aux matières présentes. Il faut ensuite recouvrir le tout de copeaux, broyat de branches ou autres matières grossières carbonées.

Le saviez-vous ?

Le syndicat favorise la pratique du compostage en proposant des composteurs au tarif préférentiel de 15 euros. Les composteurs sont distribués depuis Saint-Laurent-Médoc avec une information et des conseils sur la pratique.
De plus, il propose deux formations par an d’une journée pour se perfectionner à la pratique du compostage.
Envie de fabriquer vous-même votre compost ? En bois ou en plastique, demandez votre composteur ici.
Offre réservée aux usagers du territoire : 1 par domicile, anciennes distributions comprises.

Pour illustrer ces explications sur le compostage, vous trouverez ci-dessous un lien pour visionner quelques images.
Réalisé par la province Sud avec le soutien de l’ADEME, ce film rappelle le lien entre jardinage et gestion des déchets organiques à la maison. Avec des exemples simples, il présente les techniques de compostage. Les nombreuses illustrations permettent d’interpeller sur les impacts environnementaux engendrés par le « tout à la poubelle ».
https://www.dailymotion.com/video/x2fxf0j

Je gère mes déchets verts à domicile

Le broyage

Réduisez le volume de vos déchets !

Avec le broyage, vous pouvez réduire le volume de vos déchets verts de 70 kg/an. Il permet de réutiliser directement les déchets verts sur place, en paillage ou apport de matière brune pour le composteur.

Comment broyer ?

– Avec votre tondeuse : pour de petits volumes, pensez à broyer vos tailles de haies fraîches avec votre tondeuse thermique. (jusqu’à 1 cm de diamètre max). Le produit ainsi obtenu pourra être utilisé sous forme de paillis pour vos parterres et vos massifs.
– Avec un broyeur

image 1 e1620654814862 Aide à la réduction SMICOTOM 33
Le paillage, l’allié des jardiniers

Dans la nature, le sol est recouvert de feuilles mortes et de débris végétaux : c’est la litière, qui abrite une faune riche et active. Son rôle est essentiel au bon fonctionnement de l’ensemble sol/plantes et le paillage (ou mulch) s’en inspire directement : le jardinier recouvre le sol de matériaux organiques pour le nourrir et le protéger. Une solution idéale pour valoriser les déchets verts du jardin, moins technique et moins exigeante que le compostage.

Le paillis, protecteur et nourricier

La technique du paillage est toute simple : il suffit d’étaler une couche de paillis sur le sol de votre jardin, la nature fera le reste.

image 2 Aide à la réduction SMICOTOM 33

Le paillage nourrit les plantes et améliore le sol

  • en augmentant le taux d’humus, il améliore la structure du sol qui devient plus souple, plus aérée, plus facile à travailler ;
  • en favorisant la vie microbienne du sol, il contribue à rendre les éléments nutritifs assimilables par les plantes.

Il protège votre jardin et vos plantes

  • du dessèchement, en favorisant l’infiltration de l’eau de pluie et d’arrosage, et en limitant l’évaporation, et donc les arrosages ;
  • des écarts de température importants, en particulier en cas de gel ;
  • de l’érosion en limitant le ruissellement (il évite aussi le tassement du sol sous l’effet de la pluie) ;
  • des attaques de certains ravageurs, en abritant leurs prédateurs ;
  • des salissures, pour les fruits et légumes (paillage des fraisiers…).

Pailler avec quels déchets ?

  • Des feuilles mortes, qu’elles soient tendres ou coriaces,
  • Des brindilles et des branches, coupées en menus morceaux ou broyées,
  • Des résidus de jardin, des déchets végétaux de cuisine (épluchures…).

Les végétaux durs et épais doivent être broyés. Coupez-les au sécateur en petits morceaux ou, s’il y en a beaucoup, épandez les feuilles épaisses, brindilles, petites branches… sur le sol et passez une tondeuse dessus. Et pour les grosses branches, utilisez un broyeur.

Réduire les déchets de jardin

Certains types de végétaux sont à privilégier : ceux à croissance lente produisant moins de déchets verts, couvre-sols limitant la pousse des mauvaises herbes…

Vous pouvez également jouer sur les techniques de jardinage : moins d’engrais et d’arrosages pour limiter la croissance des plantes ; des tontes, feuilles et brindilles laissées sur place ; la réduction du nombre de tontes (mise en place de prairies fleuries, en ne tondant que certaines zones…).

Retrouvez tous les conseils sur www.jardiner-autrement.fr et sur www.gironde.fr/environnement/gestion-des-dechets ou dans les publications suivantes :

image 3 Aide à la réduction SMICOTOM 33
image 4 Aide à la réduction SMICOTOM 33
2021 04 29 15 55 21 Les déchets verts et organiques Smicotom Aide à la réduction SMICOTOM 33

Je profite des bienfaits de mes cendres

La cendre de bois froide issue de la combustion de bois non traité, non peint et non vernis, est bonne pour les plantes. Les cendres, riches en sels minéraux, contiennent du calcium, de potasse, du silice, du magnésium et du phosphore. Elles sont source de nourriture pour les plantes et ne peuvent pas leur nuire car leur assimilation et douce. La potasse favoriser le développement des fleurs et des fruits, on pourra donc l’épandre aux pieds des arbres fruitiers et des plantes de massif au printemps ou aux pieds des agrumes en automne pour soutenir la floraison et une bonne fructification. Les cendres sont également une alternative naturelle pour repousser les parasites.

La cendre de bois peut également être utilisée à l’intérieur du domicile pour nettoyer les vitres ou faire de la lessive.
https://www.comment-economiser.fr/25-meilleures-utilisations-cendres-de-bois.html

Je répare ou fais réparer

Réparez ce qui peut l’être.

Faire appel à des professionnels : si vous n’avez pas le temps de tenter vous-même des réparations, si vous n’avez pas l’outillage adéquate ou encore si vous préférez vous fier au savoir-faire d’un professionnel, des solutions existent près de chez vous.
Pour certaines réparations, l’expérience et le savoir-faire d’un professionnel sont indispensables.
Pour trouver un professionnel près de chez vous, consultez annuaire-reparation.fr ou www.longuevieauxobjets.gouv.fr.

Ou, vous ou votre entourage avec des savoir-faire pour réparer vous-même (couture, bricolage…)

Appareils électriques :

Voici des idées pour vous donner toutes les chances de réussir vos réparations.
Avant de commencer toute réparation, il est utile de vérifier que l’appareil n’est plus sous garantie (la garantie légale est de deux ans).
Durant cette période, il est plus sûr de faire réparer votre appareil par l’organisme vous l’ayant vendu ou le fabricant. En tentant de réparer vous-même et en cas d’échec de la réparation, vous risquez de perdre la garantie.

Diagnostiquer les pannes :
Avant de changer votre appareil, essayer de diagnostiquer l’origine de la panne. Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’un problème bénin (70 % des pannes de grille-pain sont dues à des miettes coincées) qui peut être réglé sans faire appel à un dépanneur.

En France, on estime qu’un appareil sur deux rapporté au SAV n’est pas en panne : aucune pièce de rechange n’est nécessaire pour le remettre en état de fonctionnement. Il s’agit par exemple d’un tuyau bouché ou d’une pièce entartrée… Pour assurer une longue vie à vos appareils, il est important de bien les entretenir.

Pour vous aider à faire un diagnostic précis de la panne, consultez les sites incontournables :
https://longuevieauxobjets.gouv.fr/ ou encore www.e-reparation.eco

Regarder des tutoriels :

Le site Spareka.fr offre de nombreuses vidéos vous permettant de réparer vous-même de petites pannes sur des appareils électroménagers.
Le site SOSav.fr propose des tutoriels et des guides pour réparer des smartphones, tablettes, consoles de jeux, ordinateurs portables et de bureau.

Echanger vos bons plans

Pour partager des conseils et des astuces sur la réparation des biens et aussi pour découvrir des tutoriels de réparation mis en ligne par des internautes pour partager leurs connaissances techniques avec le reste du monde.

Se faire accompagner par des bénévoles

Vous pouvez vous faire accompagner gratuitement en vous rendant dans un Repair Café® proche de chez vous.
Cliquez ici pour trouver un Repair Café®  proche de chez vous. 

J’utilise le un pour un

Si vous en achetez un nouvel appareil électrique, confiez votre ancien matériel à votre revendeur. Il s’agit de la reprise de un pour un.
La filière des DEEE ménagers est organisée et financée par les producteurs des équipements électriques et électroniques, qui adhèrent à l’un des trois éco-organismes agréés (Ecologic, Ecosystem, ERP).

J’entretien

Entretenir pour faire durer est l’une des règles de la réduction des déchets mais aussi le secret des économies. Exemples :

  • ranger ou protéger son mobilier de jardin en hiver
  • consulter la notice de vos appareils électriques. Elles contiennent souvent des recommandations d’usage et d’entretien prolongeant la durée de vie.
    Exemple machine à laver : bien doser la lessive, nettoyer régulièrement les filtres et les bacs à lessive, décrasser les joints et les tuyaux d’évacuation d’eau chaque année, etc. Pour le détartrage, le vinaigre blanc suffit.
  • Pour assurer à votre vélo un bon fonctionnement et une longue durée de vie, entretenez-le un minimum : ne le laissez pas s’encrasser ni rouiller, graissez la chaîne (une fois propre) et les pièces du dérailleur (ne mettez pas trop de graisse, les saletés du terrain viendraient se coller au dérailleur).
  • Pour faire durer votre batterie rechargeable, lisez le mode d’emploi et suivez les conseils de votre vendeur. Il vaut mieux éviter, par exemple, de laisser un appareil comme un ordinateur portable branché sur secteur en permanence. Comme il n’est pas bon de laisser sa batterie se vider totalement avant de la recharger !