le-smicotom

Les actualités

Le flacon plastique de produit ménager

Les flacons de produit ménager envahissent les foyers. Entre l’entretien des toilettes, de la salle de bains, de la cuisine, des vitres, les produits pour la lessive, la vaisselle, la poussière, les sols … , les industriels multiplient les produits avec des promesses d’efficacité qui donnent l’impression qu’ils sont indispensables dans l’entretien de son domicile.

Pour autant, il existe des solutions naturelles, efficaces et peu coûteuses pour entretenir sa maison. Comment réduire ce flux de déchet, mieux consommer, et bien jeter ?

Comment réduire l’usage des produits ménagers industriels ?

Les produits d’entretien sont souvent des composés chimiques contenant phosphates, tensioactifs pétrochimiques, acides chlorhydrique, sulfurique, phosphorique, COV (composés organiques volatils)… Difficilement biodégradables, ils sont toxiques pour l’environnement.

Face à ce constat, il devient tendance de faire ses produits ménagers soi-même. De nombreux ouvrages ont vu le jour et des tutoriels sont accessibles sur internet. À chaque fois, des ingrédients simples, économiques et faciles à trouver.

  • Quels ingrédients de base à avoir dans son placard ?

Parmi les indispensables pour fabriquer ses propres produits d’entretien :

  • le bicarbonate de soude (nettoyant en autres),
  • savon noir (décapant, dégraissant et nettoyant),
  • le percarbonate de sodium (détachant, blanchissant, désinfectant et désodorisant de linge),
  • vinaigre blanc (détartrant, dégraissant),
  • le savon de Marseille (nettoyant),
  • l’acide citrique (lutte contre le tartre, la rouille et désodorise) -> des précautions à prendre car peut être irritant.
  • Quels bénéfices ?

Le fait maison permet de faire des économies considérables :

  • en terme d’argent : un litre de produit multi-surfaces revient à 0.12€ le litre, lessive 0.20 € maximum, produit vitre 0.08€, crème à récurer 0.06€ le pot…
  • en terme de santé : moins d’allergies cutanées, zéro risques respiratoires, zéro risques pour les enfants (accidents domestiques) et pour les compagnons à quatre pattes.
  • en terme de déchets : zéro plastique à recycler (les contenants sont perpétuels).
  • en terme de carbone et planète : moins de rejets toxiques dans l’eau (zéro en fait avec les produits faits maison, contrairement à l’eau de javel qui produit des organochlorés dangereux, et contrairement aux produits du commerce)

Source : 50 recettes pour fabriquer ses produits d’entretien et d’hygiène (mafamillezen.com)

Le Smicotom propose des ateliers pratiques sur la fabrication de produits d’entretien. Consultez la programmation dans l’agenda 😉

Conseils d’achat

Ne multipliez pas les produits et privilégiez les produits naturels, peu chers et aussi efficaces. Pour ceux que vous ne pouvez ou ne voulez pas faire vous même :

  • privilégiez l’achat de produits porteurs d’un label environnemental ;

L’écolabel européen a certifié certains produits d’entretien plus écologiques, en grande partie biodégradables et sans substances dangereuses. Il existe de larges « gammes vertes » couvrant liquides et tablettes vaisselle, nettoyants parquet, émail, inox, vitres, gel WC…

Conseils de consommation

  • Bien respecter les doses. Plus de lessive ne lave pas mieux !
  • Utilisez la machine à laver à pleine charge pour ne pas multiplier les cycles de lavage et optimiser chaque dose de lessive.
  • Bien reboucher les bouteilles et flacons ménagers pour éviter les écoulements de produit.

Bien jeter pour recycler

Les flacons en plastique de produits ménagers sont en PET (polyéthylène) ou en PEHD (polyéthylène haute densité). Ce sont des emballages recyclables. Ils sont à déposer dans le bac des emballages recyclables (couvercle jaune).

Le recyclage des bouteilles et flacons en plastique permet de fabriquer notamment des fibres textiles (polaire, rembourrage de couette…) pour le plastique transparent (PET) et des arrosoirs, bancs de jardin, poubelles… pour le plastique opaque (PEHD).

En 2019, 61% des bouteilles et flacons en plastique sont triés et recyclés pour être transformés en nouveaux flacons ou bouteilles, ou en textile par exemple.

La loi AGEC fixe un objectif de 100% de plastique recyclé d’ici à 2025.

Les flacons en plastique ne doivent pas être abandonnés dans la nature… Les produits qu’ils contiennent sont issus de composants plus ou moins toxiques, adjuvants, solvants ou acides, qui peuvent être nocifs pour l’environnement.

La durée de vie d’un flacon en plastique abandonné dans la nature se situe entre 500 et 1000 ans !

Quels labels choisir pour consommer responsable ? Conso mag
Le parcours d’un emballage trié. Citéo